Infirmière et adepte du trailrunning, la jeune neuchâteloise Ariane Wilhem a passé le cap des sélections du Bali Hope Ultra Marathon de mai 2019. L’objectif principal de la course : récolter de l’argent pour scolariser des enfants locaux.
Inspiré par le courage et la générosité de sa petite soeur, le réalisateur Nicolas Wilhem suit le quotidien de cette aventure, caméra à l’épaule, pour réaliser un documentaire télévisuel.

Infirmière de métier, Ariane Wilhem partage sa vie entre deux passions : aider les autres et repousser ses propres limites. Adepte du trailrunning depuis deux ans, elle participe à de nombreuses courses aux côtés de sportifs professionnels tel que Kilian Jornet ou encore le Suisse Marc Lauenstein (parrain du projet) et ses résultats ne cessent de s’améliorer.
Mais ce n’est pas uniquement l’envie de gagner qui l’anime. Quand la jeune femme de 26 ans découvre le Bali Ultra Hope Marathon, une course de 84 kilomètres dont le but principal est de récolter de l’argent pour scolariser des enfants locaux, elle fait tout pour être sélectionnée. Chose faite, Ariane traversera donc l’île de Bali de nuit du nord au sud au mois de mai 2019, avec 24 sportifs venus des quatre coins du globe.
Condition sine qua non pour participer à cette aventure hors du commun : chaque coureur doit récolter 7’500 AUD (env. 5’300 CHF), qui financeront notamment 6 années d’écolage pour 6 jeunes enfants. Après plusieurs actions ponctuelles ainsi qu’un repas de soutien partagé par plus de cinquante personnes le samedi 12 janvier, Ariane a déjà réuni 8’500 CHF. Plus de cinq mois avant le départ, elle a donc largement dépassé l’objectif mais ne compte pas pour autant s’arrêter là.

Un documentaire pour suivre son exploit

nspiré par le courage, la persévérance et l’altruisme de sa petite soeur, le réalisateur neuchâtelois Nicolas Wilhem a tout de suite su qu’il voulait comprendre ce qui l’anime et ce par le biais de son métier : l’image. Sous l’égide de sa société Mōtini Production, le trentenaire prépare donc un documentaire télévisuel de 52 minutes, épaulé par une petite équipe de professionnels. Encore en phase de financement, le film cherchera à découvrir où la jeune athlète puise sa force, son obstination et sa persévérance pour courir, sans autre but que le plaisir et l’aide caritative.