Les entraînements d’endurance dans le noir ont leur propre charme mais présentent également des risques. Voici les points essentiels à respecter.

Le jour tant redouté par tous les coureurs en automne approche à grands pas. Pour la plupart d’entre eux, le passage à l’heure d’hiver en octobre dans les pays d’Europe centrale (cette année le dimanche 27 octobre) rend impossible tout entraînement de course à pied de jour, après le travail. Voici le plus important:

  • Entraînement dans la rue: Béni soit un revêtement dur et régulier: la nuit, il est moins dangereux de courir sur des sols plats, c’est à dire asphaltés, que sur des chemins forestiers irréguliers. Les sols goudronnés sont particulièrement recommandés aux coureurs qui se sont tordu la cheville à plusieurs reprises et dont les chevilles sont donc plus fragiles.
  • Bien choisir le terrain: Si vous ne disposez que des premières et des dernières heures de la journée pour votre entraînement, il faut bien choisir le terrain. Les routes et trottoirs bien éclairés sont particulièrement indiqués, à condition qu’il y ait peu de carrefours. Il est important de savoir que non seulement le coureur, mais aussi les cyclistes et automobilistes souffrent d’une visibilité réduite, et à 6h du matin, ils ne s’attendent pas forcément à croiser le chemin d’un joggeur solitaire.
  • Des vêtements bien visibles: Il va de soi qu’il est recommandé de porter des vêtements réfléchissants et de couleurs vives. Heureusement, à l’heure actuelle, la plupart des fabricants équipent leurs vêtements de running de bandes rétroréfléchissantes. Les gilets rétroréfléchissants, comme ceux utilisés dans la construction routière, ou les brassards lumineux autoagrippants apportent une sécurité supplémentaire. D’autre part, les lampes de running rouges ont fait leurs preuves. Elles sont légères et maniables et se fixent facilement aux vêtements (à l’avant et à l’arrière!) grâce à des clips ou éléments autoagrippants.
  • Les lampes frontales indiquent le chemin: Les lampes frontales permettent d’indiquer le chemin à tous ceux qui préfèrent tout de même courir en forêt. Les produits actuels ne pèsent plus que quelques grammes, éclairent parfaitement le chemin et ne gênent absolument pas l’entraînement de course à pied. Notez que les yeux s’adaptent à leur faisceau lumineux et l’environnement déjà sombre vous paraitra encore plus sombre.

Par Datasport